E 6

La E6 traverse la Norvège du sud au nord. Si au sud,  il y a de nombreuses autres  routes,  plus on remonte au nord,  plus la E6 devient LA route.  Bientôt  notre seul challenge,  après une pause,  est de reprendre la E6 dans la bonne direction. La E6 est un simple  ruban d’asphalte bordé d’une ligne blanche et partagée en son milieu par une ligne jaune,  le plus souvent traitillée. Peu de trafic, ce qui nous permet de  rouler confortablement à 80 ou 90 km/h. Sur la route,  nous croisons des mobile homes aux plaques diverses,  des motards bien emmitouflés qui nous dépassent hardiment et de gros camions qui vont de ports en ports convoyer de la marchandise. Des bus aussi.  Il faut bien que les arrêts que nous apercevons de temps en temps  soient desservis,  même si je me demande qui habite dans ces contrées,  car je ne vois guère de maisons.
Ici et là,  des places de pique-nique avec tables et WC,  souvent placées dans de beaux endroits.  Le soir venu,  nous nous y installons pour y passer la nuit,  car en Norvège, on peut dormir n’importe  où.  Seule règle: s’installer à plus de 150 mètres d’une habitation.
Une fois le cercle polaire franchi,  je m’attendais à  voir une végétation rabougrie,  faite de quelques herbes entre des rochers.  Si c’est le cas juste après  avoir franchi le cercle  polaire, dès que l’on redescend, la végétation redevient  variée,  très verte,  avec de nombreuses fleurs dans les champs.
Si grâce au gulf stream,  le climat dans le grand  nord norvégien est clément, j’ai tout de même  sorti mes grosses  chaussettes et ma veste d’hiver.  Et si me mettre en pyjama  n’est pas le  moment le plus agréable de  la journée,  je me réchauffe  vite sous la couette !

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.